Accueil > Tous les zooms > L'Union européenne soutient le transport durable en Aquitaine
  • Zoom-arrière
  • Zoom-avant
  • Imprimer
  • Recommander

L'Union européenne soutient le transport durable en Aquitaine

Date de parution 31/05/2011
Face au double enjeu du changement climatique et de la raréfaction des ressources pétrolières, la vision conventionnelle du transport se transforme radicalement. 

La politique européenne définit un certain nombre d'actions à mener afin de concilier le développement économique et les demandes d'une société exigeante en termes de qualité et de sécurité pour promouvoir un transport moderne et durable.

L'un des engagements du Grenelle Environnement est d'assurer une cohérence d’ensemble de la politique de transports, pour les voyageurs et les marchandises, dans le respect des engagements écologiques, en faisant évoluer les infrastructures de transports et les comportements, et notamment de :
  • Développer les transports collectifs urbains, périurbains et à grande vitesse
  • Encourager le fret ferroviaire et les transports maritimes.

La capacité à mettre en place des infrastructures faiblement génératrices d’émissions de gaz à effet de serre et des produits éco-conçus représentera un atout concurrentiel des territoires.

                    Crédit © Gilbert Alban - Région Aquitaine               

Depuis une décennie, la région Aquitaine s’est donnée comme priorité le développement du transport ferroviaire et du report modal, avec pour cadre de référence de la politique régionale des transports, le Schéma Régional des Infrastructures et des Transports (SRIT). L’atout de l’Aquitaine est de pouvoir se préparer aux évolutions des besoins de mobilité et des pratiques  modales, en jouant la carte du ferroviaire et du maritime, grâce à la création d’un réseau de lignes à grande vitesse pour satisfaire les besoins de déplacements de sa population ouverte sur la France et l’Europe, à un réseau de trains express régionaux (TER) qu’elle a su faire évoluer et au développement et à la modernisation de ses plates-formes portuaires et multimodales.
 
Le soutien à la multimodalité dans les transports de marchandises prévu au titre du programme opérationnel FEDER (domaine d'intervention 3-1-3) s’inscrit dans une logique de complémentarité entre les différents programmes européens qui accompagnent une démarche globale au bénéfice de l’équipement et de l’aménagement durable du territoire aquitain. 
Promouvoir les modes durables de transports et de déplacements

Il s’agit de :

  • favoriser la prise en compte en amont du développement durable en matière d’urbanisme et de déplacement (soutien à l’expertise, accompagnement des démarches collectives, accompagnement des initiatives en faveur de la gestion du temps, …),
  • promouvoir les transports collectifs urbains propres (soutien aux études, réalisation et optimisation du fonctionnement des pôles d’échanges intermodaux, y compris la problématique cyclable),
  • encourager l’intermodalité des transports de marchandises (amélioration de la capacité et de la performance des plateformes portuaires et multimodales).
 
Crédit © Gilbert Alban - Région Aquitaine
 

Ils sont soutenus par l’Union européenne

* En Gironde, autour de la capitale régionale *

  • La création de  pôles d’échanges multimodaux dans l’agglomération bordelaise : la SNCF, la Communauté Urbaine de Bordeaux et Réseau Ferré de France (RFF) préparent l’arrivée de la LGV Sud Europe Atlantique à Bordeaux en équipant les abords de la gare Saint-Jean (opération d'intérêt national EURATLANTIQUE) et de la halte ferroviaire d’Arlac (Mérignac) d’infrastructures favorisant les échanges entre les différents modes de transport (train, bus, tram …). Au total, ces  projets représentent un investissement de 13,4 M€ dont 4 M€ pris en charge par le FEDER, 3,1 M€ par le conseil régional, 1,1 M€ par le conseil général de la Gironde et 358 000 € par l’Etat.
  • Le Plan de déplacement du personnel du CHU de Bordeaux qui est le premier employeur de la région Aquitaine avec plus de 14 000 salariés. L’objectif, inscrit dans « l’Agenda 21 » 2010-2015 du CHU est de limiter l’usage de l’automobile individuelle au profit des modes de transports doux (bus, tram, vélo, marche à pied…). La mise en oeuvre du programme d’actions pour un coût total de 230 000 € sera soutenue par l’Europe pour 114 000€ et par l’ADEME pour 47 100 €.

Crédit © Gilbert Alban - Région Aquitaine
 
  • La création du pôle intermodal autour de la gare de Blanquefort : ce projet porté par la SNCF s’inscrit pleinement dans la volonté de l’Union Européenne de promouvoir les modes de déplacement durables. Sur une somme globale de 665 000 €, le FEDER contribue à hauteur de 200 000 € (la Région 280 000 € et l’Etat 20 000 €).

* Dans les départements d'Aquitaine *

  • Création du Pôle d'Echange Multimodal de la gare de Dax (volet 2) : afin d’anticiper les besoins en termes de trafic et de limiter les nuisances engendrées par l’utilisation de la voiture individuelle, la communauté d’agglomération du Grand Dax a souhaité mettre en place un point central structurant pour l’organisation des transports de l’agglomération avec le recours aux modes non routiers, en particulier le transport en commun et les deux roues. Sur un montant total éligible de 7 644 200 €, le FEDER apporte  2 143 260 € (la Région 1 578 840 € et l’Etat 764 420 €).

  • La création d’un réseau d’infrastructures sur la commune de Boulazac qui assure le déplacement des populations en mode doux (vélo – roller – pédestre) visant également à combiner les modes de transports (voiture – bus – train).
    La présence de ce pôle intermodal offre la possibilité d’une alternative à la voiture comme moyen de transports puisqu’il est raccordé à une voie verte, au réseau de transports en bus de l’agglomération et prochainement à une halte TER, desservant entre autres, les centres de formation et la zone d'activités économiques. Ce projet d'un montant total éligible de 1 841 178€ est soutenu par l'Europe à hauteur de 552 353€.
  • L’élaboration d’un Plan de Déplacements Urbains dans l’agglomération de Périgueux : le Syndicat Mixte de Transport Urbain PERIBUS porte ce projet qui doit notamment permettre d’étudier la mise en place d’une navette ferroviaire. Sur un montant total de 385.000 €, l’Europe, qui souhaite promouvoir les modes de déplacement alternatifs, investit 116 000 € (l’Etat 80 000€, la Région Aquitaine et le Département de la Dordogne, 25 000 € chacun).
 
Crédit © Gilbert Alban - Région Aquitaine

 

SOURCES D'INFORMATION

 
 
            

 

 

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Google
  • Partager sur technorati
  • Partager sur Viadeo
  • Partager sur Scoopeo
  • Partager sur Digg
  • Partager sur Delicious
  • Partager sur Wikio

Retourner en haut de la page.